Sclérose en plaques et Vitamines D (actualisé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sclérose en plaques et Vitamines D (actualisé)

Message  Christiane le Mer 26 Aoû - 8:52

Source : Tribune de Genève (25.08.2015)
Une déficience en vitamine D liée à la sclérose en plaques
Cette découverte d'une équipe canadienne pourrait permettre d'améliorer les traitements et la prévention de cette maladie.

Une étude génétique publiée mardi 25 août a confirmé un lien entre un faible niveau de vitamine D et un risque plus élevé de développer la sclérose en plaques (SEP), une découverte qui pourrait permettre d'améliorer les traitements et la prévention de cette maladie.

Des études précédentes avaient montré un lien entre le niveau de vitamine D, qui est générée par la lumière et certains aliments, et la sclérose en plaques, une maladie auto-immune dégénérescente qui affecte le système nerveux du cerveau et la moelle épinière, et n'a ni cause ni traitement connus.

Mais ces études n'avaient pas pu démontrer que le faible niveau de vitamine D provoquait la SEP, démontrant seulement que les personnes malades avaient tendance à rester davantage à l'intérieur et recevaient moins de lumière.

Importante» découverte

L'étude publiée mardi et réalisée sous la direction de Brent Richards, de l'université de McGill au Canada, publiée dans la revue médicale américaine PLOS, a analysé des niveaux de vitamine D génétiquement plus faibles et la probabilité de développer une SEP parmi 14'498 malades atteints de la maladie et 24'091 personnes en bonne santé.

Les personnes ayant des niveaux de vitamine D génétiquement plus faibles ont un risque deux fois plus grand de développer une SEP, qui est diagnostiquée entre les âges de 20 et 50 ans.

«Les bébés qui naissent avec des gènes associés à une déficience en vitamine D ont deux fois plus de risques de développer la SEP quand ils seront adultes», explique Benjamin Jacobs, directeur du service pédiatrique du Royal National Orthopedic Hospital à Londres. Benjamin Jacobs, qui n'a pas contribué à l'étude, a qualifié cette découverte d'«importante».

2,3 millions de personnes touchées dans le monde

«Soit la déficience en vitamine D provoque la SEP soit il y a d'autres interactions génétiques complexes», a-t-il relevé.

«Nous ne savons pas encore si donner de la vitamine D à des enfants et des adultes en bonne santé diminuera leur risque de développer la SEP, mais des essais cliniques sont en cours pour l'étudier», a-t-il ajouté.

La sclérose en plaques est une maladie chronique qui touche quelque 2,3 millions de personnes dans le monde, altérant la vue, l'élocution, provoquant des tremblements, une fatigue extrême, des problèmes de mémoire et des paralysies.
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sclérose en plaques et Vitamines D (actualisé)

Message  Admin le Jeu 14 Jan - 19:22

Source : Futura-Sciences (09.01.2016)
En bref : de la vitamine D pour lutter contre la sclérose en plaques
De fortes doses de vitamine D limitent l’activité des lymphocytes qui s’attaquent à la gaine de myéline chez les patients souffrant de sclérose en plaques (SEP). Un espoir d’un traitement simple et peu coûteux.

Le Pr Peter Calabresi et son équipe de l’université Johns Hopkins de Baltimore ont évalué l’efficacité de la vitamine D auprès de patients souffrant de sclérose en plaques (SEP). Une partie d’entre eux a reçu 10.400 unités de vitamine D par jour pendant six mois. Pour les autres, la quantité s’établissait à 800 unités. Notons que 40 unités équivalent à un millionième de gramme. Des tests sanguins ont été réalisés au début de l’étude, puis à trois et six mois, afin d’analyser la réponse immunitaire des patients. Plus précisément au niveau des lymphocytes, lesquels se retournent contre l’organisme en attaquant la gaine de myéline qui protège les neurones.

Les effets secondaires liés à l’administration de vitamine D étaient mineurs et surtout similaires dans les deux groupes. Les scientifiques ont par ailleurs observé une diminution de l’activité des lymphocytes parmi les participants ayant bénéficié des doses les plus élevées de vitamine D.

« Ces résultats sont très encourageants dans la mesure où la vitamine D est un traitement peu onéreux, sûr et efficace chez les patients souffrant de SEP, explique Peter Calabresi. Nous allons poursuivre nos recherches sur une plus large cohorte afin de mieux comprendre les mécanismes en jeu. »

Cette étude est parue dans la revue Neurology.
avatar
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum